Questions autour des vélos speed pedelec

Questions autour des vélos speed pedelec 2019-04-2 Questions autour des vélos speed pedelec
Atingo

Nombreux vélos alignésDepuis quelques années maintenant, la Région de Bruxelles-Capitale intègre systématiquement les modes actifs (cyclistes et piétons) dans tous ses nouveaux projets d’aménagements de voiries. Ainsi, l’espace consacré à ces usagers est de plus en plus grandissant : des places publiques partiellement ou totalement transformées en lieux de convivialité (zones de rencontre, zones piétonnes, etc.), des trottoirs réduits réaménagés plus largement (parfois partagés avec les usagers des deux-roues), des pistes cyclables marquées en chaussée, et bien d’autres. Tout cela finit par réduire considérablement les voies de circulations motorisées.

L’époque des années 60 et du « tout à la voiture » est bel et bien révolue à la Capitale ! En orientant sa politique de mobilité, Bruxelles offre enfin une place légitime aux autres usagers de la route. Il n’est donc pas étonnant de voir circuler une grande diversité de moyens de locomotion, de plus en plus assistés, comme les vélos électriques ! Le speed pedelec (vélo électrique rapide pouvant atteindre 45km/h) ne fait pas exception à la règle et a le vent en poupe.

Néanmoins, son apparition en milieu urbain pose de nombreuses questions en termes de sécurité routière. Considéré par la réglementation européenne comme un cyclomoteur (excepté pour le Danemark qui le considère comme un vélo), il ne peut pas circuler sur des pistes cyclables (à l’exception de quelques pays comme la Suisse). Or, les automobilistes ne l’entendent pas de cette façon et n’acceptent pas de voir leur espace « squatté » par des vélos! Si on peut entendre ces doléances, faut-il pour autant permettre à ces engins d’occuper la piste cyclable, ou pire encore, la piste cyclo-piétonne séparée où le risque de conflits avec les autres cyclistes (non-assistés) et piétons (PMR compris) peut devenir réalité si les aménagements ne sont pas correctement réalisés ?

Une chose est certaine : Atingo fait partie du Comité d’accompagnement d’une étude initiée par Bruxelles-Mobilité sur les vélos speed pedelecs et veillera à défendre les intérêts des PMR !